fbpx

đź—ž Miam miam, du plastique !

Ces petites bĂŞtes qui mangent le plastique

89 milliards de bouteilles d’eau en plastique sont vendues chaque année dans le monde. Alors, lorsqu’une équipe de scientifiques annonce avoir mis au point une technique qui permet à une toute petite bête de manger les déchets en plastique, WoW! s’y intéresse…

Pour le moment, les recherches se poursuivent. Mais ça pourrait bien être une solution pour le plastique qui pollue la terre et les océans.

Dans nos précédentes éditions, nous t’avons déjà parlé de l’utilisation de bouteilles réutilisables, ou de la fabrication de plastique à partir de matériel naturel comme les algues.

Mais aujourd’hui, l’entreprise française Carbios a trouvé une solution pour faire du nouveau plastique à partir du vieux. La semaine dernière, dans la revue scientifique Nature, des experts ont validé le procédé.

Certaines entreprises comme Pepsi par exemple, sont très intéressées et s’associent avec elle. Parce que le recyclage des vieilles bouteilles en nouvelles bouteilles permettrait d’économiser beaucoup d’argent, en plus de polluer moins.

Cela s’appelle l’ « Ă©conomie circulaire Â», c’est-Ă -dire un système dans lequel les anciennes bouteilles deviennent des nouvelles bouteilles et dans lequel on Ă©limine les dĂ©chets.

Dans cette entreprise, le secret des chercheurs est une « enzyme Â», un petit organisme qui permet d’accĂ©lĂ©rer certaines rĂ©actions chimiques. Par exemple, dans notre estomac, nous avons des enzymes qui dĂ©coupent les grosses molĂ©cules en petites molĂ©cules pour permettre la digestion.

L’enzyme utilisĂ©e par les chercheurs existe dans la nature, oĂą elle se nourrit de plantes. Ils l’ont adaptĂ©e pour qu’elle adore manger le plastique. Bon appĂ©tit !

Notre planète extraordinaire

Cette information nous permet de comprendre 3 choses essentielles pour trouver des solutions aux problèmes de notre monde :

Le monde est fait de différences – la biodiversité

L’enzyme utilisée par les chercheurs fait partie des milliards d’organismes vivants sur notre planète qui pourraient nous être utiles, si nous prenions la peine de les étudier. Celle-ci a été découverte il y a quelques années par des scientifiques japonais dont le travail est de rechercher des organismes qui peuvent être adaptés et utilisés.

Le génie des gênes

Le travail des chercheurs français a été de créer des centaines de différentes versions à partir de l’enzyme qui se nourrissait de plantes, et de sélectionner celle qui est la plus performante pour manger le plastique. Pour faire cela, ils ont étudié les combinaisons génétiques, c’est-à-dire le plus petit composant de l’enzyme.

Le porte-monnaie

Tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut nettoyer la planète. Mais cela coûte de l’argent, alors il est compliqué de persuader certains de faire le nécessaire. Cette nouvelle technique, si elle peut être utilisée à grande échelle, permettra aux entreprises qui utilisent le plastique de le recycler et d’en faire un nouveau produit de grande qualité qui pourra être réutilisé. Parce que pour le moment, le plastique recyclé n’est pas de bonne qualité.

Le problème ?

Le plastique est un matériau très utile. Il est propre, bon marché, léger et résistant. Mais nous en jetons beaucoup trop à la poubelle. Une grande partie termine dans les océans, où il peut durer des siècles et blesser les animaux marins.

La solution !

Une enzyme trouvée sur des feuilles mortes a été adaptée pour manger le plastique. Elle le transforme en un nouveau plastique de bonne qualité.

Aurais-tu une idĂ©e pour diminuer la consommation de plastique ? Envoie-nous ton ta rĂ©ponse ici, nous serions ravis d’en faire un article dans un prochain numĂ©ro.

De la lecture pour les adultes :

Film (en anglais) sur les “chasseurs d’enzymes”
Vidéo sur la société Carbios

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram

S´abonner gratuitement