fbpx

🔊 L’Ă©tĂ© des hĂ©ros de la Paix : Marshall Rosenberg

Le podcast de WoW! – Clarisse raconte l’enfance et les idĂ©es d’un psychologue qui a trouvĂ© une mĂ©thode pour rĂ©soudre des conflits

Écoute Clarisse !
Transcription podcast – 7 aoĂ»t, 2020

Contente de te retrouver pour continuer notre sĂ©rie de l’étĂ© consacrĂ©e aux grands hĂ©ros de la paix. Qui dit nouvel Ă©pisode, dit nouveau portrait ! On va parler bagarre, dispute, psychologie, girafe et gentillesse
Ce programme t’intrigue ? Pas pour longtemps ! Tu vas tout comprendre en Ă©coutant l’histoire de Marshall, Marshall Rosenberg. Tes parents connaissent peut-ĂȘtre son nom, puisqu’il s’agit du monsieur qui a inventĂ© un outil formidable qu’on appelle la Communication Non-Violente. Direction, l’AmĂ©rique !

Marshall Rosenberg est nĂ© aux Etats-Unis, il y a plus de 80 ans, dans les annĂ©es 1900 et des brouettes. Enfant, il aimait faire du sport, jouer dehors et passait beaucoup de temps Ă  observer les gens, Ă  comprendre leurs rĂ©actions. Il a mĂȘme remarquĂ© que, pour se sentir contents, les gens accomplissaient des choses trĂšs diffĂ©rentes les unes des autres


Par exemple, dans sa famille, son oncle passait beaucoup de temps Ă  s’occuper de sa maman, malade. Il ne se plaignait jamais, peu importe la fatigue. En voyant cela, Marshall a trĂšs vite compris que, lorsque l’on prend soin de quelqu’un, on se sent utile et donc sĂ»rement plus heureux.

Mais Ă  l’école, certains camarades de classe de Marshall arrivaient Ă  ĂȘtre contents en adoptant une attitude complĂštement diffĂ©rente : ils embĂȘtaient le petit frĂšre de Marshall. Il ne pouvait pas les laisser faire ! Pour pouvoir le dĂ©fendre, la seule solution Ă  laquelle il avait pensĂ© Ă  l’époque, c’était de se bagarrer contre ses adversaires, en espĂ©rant qu’ils ne recommencent plus jamais. Mais les mĂ©chants garçons ont continuĂ©. Au fil des bagarres, Marshall s’était finalement rendu compte que le seul moyen qu’ils avaient trouvĂ© pour se sentir bien, c’était d’embĂȘter quelqu’un de plus petit qu’eux.

Bizarre, n’est-ce-pas ?

En grandissant, Marshall a continuĂ© de s’intĂ©resser aux gens autour de lui. Il Ă©tait si passionnĂ©, qu’il dĂ©cida de faire des Ă©tudes en psychologie, une science qui cherche Ă  comprendre les pensĂ©es et les comportements des ĂȘtre humains. Il voulait devenir psychologue et trouver une solution pour stopper les bagarres et mettre fin aux conflits qui Ă©clatent entre les ĂȘtres humains.

Marshall a alors découvert deux choses trÚs importantes :

– premiĂšrement, personne naĂźt avec le dĂ©sir de faire du mal aux autres. Nous, les ĂȘtres humains sommes naturellement gentils. Nous aimons aider et faire du bien. Pourquoi ? Parce que ce sont des gestes qui nous rĂ©chauffent le coeur ! Il y a mĂȘme des scientifiques qui ont dĂ©montrĂ© que, aider les autres pouvait nous rendre plus heureux. On a d’ailleurs souvent tendance Ă  l’oublier surtout lorsqu’on est en colĂšre
.

– la deuxiĂšme chose que Marshall nous a appris, c’est que nous avons toutes et tous besoin des mĂȘmes choses pour nous sentir bien et heureux : nous avons besoin de manger et de nous sentir en sĂ©curitĂ©. Mais aussi de nous sentir aimĂ©s et Ă©coutĂ©s lorsque l’on parle.

Mais alors, revenons un instant sur l’attitude des mĂ©chants garçons qui prenait plaisir a embĂȘtĂ© le petit frĂšre de Marshall. À ton avis, pourquoi cherchaient-ils la bagarre ?  De quoi avaient-ils besoin ? De se sentir forts peut-ĂȘtre ? Pour se sentir en sĂ©curitĂ© ?

Et bien justement, Marshall a dĂ©couvert que pour ĂȘtre en sĂ©curitĂ©, chaque ĂȘtre humain trouvait sa propre solution, mĂȘme la plus Ă©trange ! Le besoin de se sentir en sĂ©curitĂ© est le mĂȘme pour tous mais la solution pour rĂ©aliser ce besoin est diffĂ©rente.

Maintenant que Marshall a compris que nous aimons aider les autres et que nous avons les mĂȘmes besoins, il a aussi voulu comprendre pourquoi nous passons tellement de temps Ă  nous disputer et Ă  nous bagarrer ? Existe-il vraiment une solution pour rĂ©gler ce problĂšme que nous rencontrons tous ? Petit ou grand.

Pour bien comprendre, prenons un exemple. Disons que ton frĂšre te demande d’aller jouer dehors avec lui. Mais toi tu prĂ©fĂšres rester tranquillement sur le canapĂ© pour lire. Alors tu lui dis : « non, je n’ai pas envie Â».

Ton frĂšre te rĂ©pond « T’es mĂ©chante, tu ne penses qu’à toi ! Â» AgacĂ©(e), tu pourrais facilement rĂ©pondre « Laisse-moi tranquille, tu m’énerves ! ». Pourtant, tu aimes ton frĂšre et ton frĂšre t’aime. Mais voilĂ , encore une dispute qui Ă©clate Ă  la vitesse d’un Ă©clair. 

Cette scĂšne te rappelle sĂ»rement des anciennes disputes ? C’est normal, ça nous est tous arrivĂ©, plusieurs fois mĂȘme ! Pour ne plus que ce genre de situation dĂ©sagrĂ©able ne se reproduise Ă  l’infini, voici la solution que Marshall a trouvĂ©…

Reprenons le mĂȘme exemple. Mais imaginons cette fois, que ton frĂšre modifie sa phrase. Au lieu de te faire des reproches, il t’explique calmement  pourquoi ça l’a rendu triste que tu lui dises non. Il pourrait te dire: « Oh dommage, j’avais vraiment envie de jouer avec toi parce que tout seul, ce n’est vraiment pas marrant, je m’ennuie. Â»

Comment rĂ©agirais-tu cette fois ? Une chose est sĂ»re : c’est certainement plus facile d’entendre ça que de recevoir des reproches ou des rĂ©flexions mĂ©chantes ! Tu peux facilement te mettre Ă  sa place et comprendre que ton frĂšre a juste besoin de compagnie pour jouer. Ça peut arriver Ă  tout le monde.

À ton tour, tu pourrais transformer ta maniĂšre de lui rĂ©pondre en expliquant pourquoi tu as refusĂ© d’aller jouer. Par exemple « J’ai juste besoin d’ĂȘtre au calme et puis j’aimerais vraiment terminer le chapitre de mon livre avant le repas Â». En Ă©coutant ta rĂ©ponse, ton frĂšre comprendra que tu es dĂ©jĂ  occupĂ©e et que tu as besoin d’ĂȘtre seule pour le moment.

Conclusion : c’est donc dans notre façon de parler que se cache la solution !

Marshall utilisait des marionnettes pour illustrer nos réactions :

  • lorsqu’on est Ă©nervĂ©, Marshall sortait la marionnette chacal. Le chacal, c’est un animal qui ressemble Ă  un loup, plutĂŽt agressif, qui montre ses dents et s’énerve rapidement
  • et lorsqu’on est calme et prĂȘt Ă  expliquer ce qu’on ressent, Marshall faisait apparaĂźtre la marionnette girafe, avec des grandes oreilles, capable d’écouter calmement et dotĂ© d’un coeur exceptionnel : c’est l’animal terrestre qui a le plus grand coeur ! Et oui !

Marshall avait mĂȘme l’habitude de dire que si nous prenions la peine d’ouvrir grand nos oreilles de girafe et d’expliquer aux autres ce qu’il se passe dans notre cƓur, il y aurait moins de dispute, plus d’entraide et encore plus de gens heureux !

Cette maniĂšre de se parler et de s’écouter porte un nom : Marshall a appelĂ© ça la Communication Non Violente, ou CNV en guise de raccourci. Dans le monde entier, beaucoup de gens apprennent comment faire pour mieux communiquer en famille et au travail grĂące Ă  la mĂ©thode CNV . 

Marshall est allĂ© dans plusieurs pays en guerre pour aider les populations Ă  se parler et Ă  trouver des solutions pour faire la paix. Souvent, les gens se lançait des reproches terribles, en se traitant de “meurtrier” ou de “terroriste” sans mĂȘme avoir pris le temps de s’écouter. Alors pour avancer du bon cĂŽtĂ©, Marshall leur demandait d’expliquer ce qu’ils voulaient, au fond d’eux, ce pour quoi ils Ă©taient prĂȘts Ă  se battre. Et souvent, la rĂ©ponse Ă©tait la mĂȘme pour chaque adversaire : dans les deux camps, ils recherchaient la sĂ©curitĂ©, ils ne voulaient plus vivre dans le danger.

Marshall leur a donc expliquĂ© que pour se sentir en sĂ©curitĂ©, la seule solution c’était de faire de la paix et non la guerre comme ils avaient l’habitude de le faire depuis toutes ces annĂ©es
.Simple comme bonjour !

Maintenant que tu connais l’histoire de Marshall, tu as toutes les clĂ©s en main pour relever le dĂ©fi wow! : Ă  ton tour de tester la solution de Marshall, la communication non violente. Comment ? C’est facile : la prochaine fois que quelqu’un fait quelque chose ou te dit quelque chose qui t’énerve, prend le temps de rĂ©flĂ©chir Ă  ta rĂ©ponse pour Ă©viter de te transformer en marionnette chacal ! Respire, rĂ©flĂ©chis quelques secondes : qu’est-ce que tu ressens ? tu es triste ? Ă©nervĂ© ? déçu ? Essaie de ne pas faire de reproche Ă  cette personne mais plutĂŽt de lui expliquer ce que tu ressens Ă  ce moment prĂ©cis , sans crier. Reste calme tout en faisant battre ton coeur de girafe !

Vois ça comme un entrainement 😉 Tu vas y arriver ! L’équipe wow! revient d’ici deux semaines pour te redonner de l’inspiration avec le troisiĂšme et dernier portrait de notre sĂ©rie estivale. N’oublie pas que d’autres histoires t’attendent sur notre site www.wow-news.eu, pour faire le plein de positif et rendre tes vacances encore plus ensoleillĂ©es !

A trĂšs bientĂŽt !

Clarisse

Clarisse

Alastair editor of WoW!

Alastair

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram

SÂŽabonner gratuitement