🔊 A table ! Les bonnes idées des cantines scolaires

Le podcast de WoW! – Cette semaine Clarisse s’est mise aux fourneaux pour nous concocter un repas plein de bonnes initiatives dans les cantines !

Écoute le podcast ci-dessous.

Transcription podcast du 15 octobre 2020

Clarisse : Salut Alastair ! Comment vas-tu ?

Alastair : Salut Clarisse, ça va très bien merci ! Je reviens tout juste du marché où j’ai fait le plein de légumes et de fruits pour cuisiner ce soir.

Clarisse : Ah ben ça tombe bien que tu parles de nourriture car justement, cette semaine, on fête la Journée mondiale de l’alimentation. C’est le 16 octobre et ça a lieu partout dans le monde . Alors pour l’occasion, j’ai préparé un repas international inspiré de cantines scolaires qui cherchent des solutions pour mieux nourrir les enfants – et protéger la planète !

Alastair : Des cantines ? Qui font de bons repas ?… Ce n’est pas le souvenir que j’ai de la cantine de mon école !

Clarisse : Ah oui…c’est vrai que moi non plus je n’ai pas toujours aimé les repas de la cantine mais j’y ai aussi découvert des aliments qu’on n’avait pas l’habitude de cuisiner à la maison ! Et puis, surtout c’était l’occasion de manger avec mes copains et mes copines. Ah, il y a avait de l’ambiance à table !

Alastair : T’en avais de la chance ! Mais mettons-nous à table, j’ai hâte de découvrir le menu que tu nous as concocté !

Clarisse : En entrée, je te propose un potage de potirons de saison cueillis dans les champs tout près de l’école. Ça se passe à Mouans-Sartoux, une ville du Sud de la France dont nous avions déjà parlé à nos amis de WoW!.

Alastair : Ah mais oui, ce sont les élèves chanceux qui mangent 100 % bio à la cantine scolaire !

Clarisse : Oui, aucun produit chimique n’est utilisé pour tuer les insectes ou faire grandir les plantes. Mais surtout, les enfants ont la chance de pouvoir observer les légumes pousser puisqu’ils sont cultivés dans un potager proche de l’école !

Alastair : Et ça évite les longs voyages, polluants pour la planète, pour transporter la nourriture.

Clarisse : Exactement !

Alastair : Et comme plat principal, tu nous proposes quoi ?

Clarisse : Macaroni au fromage accompagnés de betteraves rôties et de coleslaw (c’est un mot anglais qui signifie salade de chou)

Alastair : Hum, j’en ai l’eau à la bouche ! C’est une cantine ou un restaurant étoilé ?

Clarisse : Une cantine ! Mais qui n’a rien à envier aux plus grands restaurants ! C’est près de Londres que ça se passe… Depuis la rentrée, un duo de chefs, Jake Taylor et Sam Riches, qui travaillait avant dans un grand restaurant prépare désormais les repas de cette cantine.

Alastair : Super ! Mais comment ils se sont retrouvés là ces chefs ?

Clarisse : C’est un cuisinier célèbre en Angleterre, Jamie Olivier, qui a eu l’idée de faire venir des chefs dans les cantines ! En général, les repas n’étaient pas cuisinés sur place, ils étaient livrés par des entreprises de restauration et réchauffés au micro-ondes. En plus, ce genre de plats n’étaient pas toujours très sains et les enfants ne les trouvaient pas très bons.

Alastair : Ah c’est sûr que ça doit leur faire un grand changement à ces enfants !

Clarisse : Oh que oui ! Et ce que j’adore, c’est que Jake et Sam considèrent les enfants qui mangent à la cantine, comme des clients d’un restaurant. Ils cherchent toujours à leur faire découvrir de nouvelles saveurs et prennent le temps de leur demander si le menu leur convient !

Alastair : Et ça leur plaît aux enfants ?

Clarisse : Bon, ça dépend des jours. Certains menus ont eu plus de succès que d’autres. Par exemple, un jour, les chefs ont fait mijoté une viande pendant des heures…et ça n’a pas du tout plu aux enfants !

Alastair : Haha, parfois on a juste envie d’une pizza !

Clarisse : En tout cas, ce projet nous montre que les écoles peuvent proposer des repas frais, nutritifs et créatifs au même prix que les plats livrés et réchauffés au micro-ondes !

Alastair : Et c’est si bon que les assiettes reviennent souvent vides j’imagine ? Pas de gaspillage quand le repas est délicieux ! Qu’est-ce que tu nous réserves pour le dessert alors ?

Clarisse : Un flan à la vanille

Alastair : Ah, j’aurais préféré au chocolat moi…

Clarisse : Pas de souci ! Tu pourras déposer ton flan à la vanille sur la table de troc de la cantine. Tu pourras peut-être l’échanger avec une personne qui n’a pas mangé son flan au chocolat.

Alastair : C’est quoi cette histoire de table de troc ?

Clarisse : Ça se passe à Saint-Jean-de-la-Ruelle, près d’Orléans. La cantine du collège a mis en place une table spéciale troc. Quand un élève a envie d’échanger son plat ou si un autre a eu les yeux plus gros que le ventre, il peut le laisser sur cette table pour un ou une camarade.

Alastair : Très bonne idée, et ça évite le gaspillage ! D’ailleurs ça me fait penser à une école aux Etats-Unis. J’ai lu que là-bas, chaque jour, les cantines scolaires jettent de grandes quantités de nourriture et qu’une association a eu l’idée de mettre de côté ce qui n’est pas consommé et de préparer des plateaux repas pour des enfants de familles pauvres. Du coup, tous les vendredis, ces enfants repartent de l’école avec des repas congelés pour les jours à venir.

Clarisse : Une bonne façon de lutter à la fois contre le gaspillage alimentaire et les inégalités !

Alastair : Ton menu était parfait Clarisse mais il y a une chose qui me tracasse… On n’a pas parlé des barquettes dans lesquelles les plats sont souvent réchauffés et servis or ils sont en plastique et ça, ce n’est ni bon pour la santé ni pour la planète !

Clarisse : Oui tu as raison, quand il est chauffé, le plastique libère des particules qui se retrouvent dans la nourriture. J’ai parlé récemment avec un papa qui m’a dit que c’est pour ça qu’il vient de rejoindre l’association Cantine sans plastique.

Alastair : Allez, je t’offre un café et tu me racontes ça !

Clarisse : Des parents d’élèves ont créé cette association pour inciter leur mairie à ne plus utiliser de plastique dans les cantines. Grâce à leurs actions, la ville de Strasbourg a décidé d’abandonner les contenants alimentaires en plastique et de revenir à l’inox, un métal très utilisé en cuisine.

Alastair : Génial ! Et ça inspire d’autres villes j’espère ?

Clarisse : Oui et surtout des associations de parents se créent un peu partout dans le pays pour convaincre leur mairie de changer les choses pour le bien de leurs enfants.

Alastair : Merci Clarisse pour toutes ces idées qui me donnent presque envie de retourner à l’école pour manger à la cantine !

Clarisse : De rien Alastair, à bientôt et bonne digestion !

Et toi, qu’en penses-tu de toutes ces idées ? Peut-être qu’elles pourraient inspirer ton école ?

Allez, on va voir si tu as bien tout écouté car c’est le retour du quizzz !

  1. Nous avons parlé d’une cantine dans laquelle la nourriture est 100% bio et produite aussi localement que possible. Dans quelle ville, ça se passe ?

Un indice, c’est en France, et nous en avions déjà parlé dans un article sur la biodiversité…

  1. Et la 2e question : dans le collège d’une petite ville française, une initiative a été mise en place pour éviter le gaspillage. Quelle est-elle ?
  1. une table de truc
  2. une table de troc
  3. un groupe d’élèves qui accepte de manger tous les restes
Clarisse

Voix

Clarisse

Alastair editor of WoW!

Voix

Alastair

Montage et édition

Fanny

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram

S´abonner gratuitement